Les voitures hippomobiles de la famille de Broglie

Publié le 20/01/2017

LA BERLINE DE GALA

Œuvre du parisien Ehrler, carrossier préféré de Napoléon III, cette exceptionnelle voiture - dépôt du Palais de Fontainebleau - fut exécutée à la demande du prince Nicolas Orlov (diplomate russe en poste à Paris). Restaurée en 2003 grâce au mécénat de la maison Hermès, cette voiture est, par son train à huit ressorts, ses lanternes richement ciselées, son intérieur capitonné de satin bleu, l’une des quatorze berlines de ce type encore existantes en France. De nos jours, nous ne connaissons de la production d’Ehrler, que cinquante-deux voitures, dont trente appartiennent à des collections ou musées étrangers.

LE PETIT-DUC

Voiture de ville et de promenade, découverte, à caisse largement ouverte et abaissée, ce petit-duc de dame fut réalisé à la demande de la princesse Henri-Amédée de Broglie, par les carrossiers Belvalette. Equipée à l’arrière de la caisse d’un siège pour un ou deux domestiques, et dépourvue de siège de cocher, cette voiture était directement menée de l’intérieur par la propriétaire.

LE VIS-À-VIS

Cette voiture de promenade, légère, à deux fonds et deux sièges en osier tressé pour quatre personnes se faisant face, fut conçue par les frères Dosme (carrossiers à Blois). Équipé à l’arrière d’un panier en osier, ce vis-à-vis était utilisé par la famille de Broglie et leurs invités pour les pique-niques ainsi que les parties de campagne ou de chasse.

LE LANDAU

Commandé à Mühlbacher (carrossier préféré de la cour sous Napoléon III), ce landau était notamment utilisé par la princesse de Broglie pour ses divers et multiples achats à Paris ou pour assister aux représentations, à l’opéra Garnier. Voiture à deux fonds et deux portières pour quatre passagers, celle-ci avait la caractéristique de pouvoir se découvrir ou se fermer entièrement au moyen de deux capotes de cuir recouvrant chaque fond et se rejoignant au-dessus des portières.

L’OMNIBUS

Incroyablement luxueuse, cette voiture appelée omnibus de château fut créée par Mühlbacher. Attelé à quatre chevaux ou trois de front, cet omnibus assurait les déplacements entre la gare (la plus proche étant celle d’Onzain) et le château, transportant bagages et invités. Celui-ci était également utilisé pour rejoindre les rendez-vous de chasse ou suivre les courses hippiques.