Du Moyen-Âge à la Renaissance

Publié le 20/01/2017

Le Château de Chaumont-sur-Loire est fondé aux environs de l’an mil par Eudes Ier (973/978-996), comte de Blois, afin de surveiller la frontière entre le comté de Blois et le comté d’Anjou tenu par Foulques III Nerra (978- 1040).

Le chevalier normand Gelduin (av. 996-1040) reçoit Chaumont et fait consolider la forteresse. Son fils et successeur Geoffroy, sans enfant, choisit pour héritière sa petite nièce Denise de Fougères (vers 1035-1096), qui épouse en 1054 Sulpice Ier d’Amboise (vers 1030-1074). Le Château passe ainsi dans la famille d’Amboise pour cinq siècles.

En 1465, Louis XI (1423-1483) fait raser et brûler Chaumont pour punir Pierre Ier d’Amboise (1408-1473), impliqué dans la “Ligue de Bien Public” (complot des nobles contre le roi). Ses terres lui sont restituées à son retour en grâce. Secondé par son fils Charles Ier (1430-1481), il entreprend alors de reconstruire le Château. Puis Charles II (1473-1511), aidé de son oncle, le cardinal Georges d’Amboise (1460-1510), continue l’entreprise. Cette famille puissante et proche du pouvoir connaît son apogée sous le règne de Louis XII (1462-1515). Ses membres sont également de grands mécènes, à l’exemple de Georges d’Amboise et son neveu Charles II d’Amboise.

Georges d’Amboise est archevêque de Narbonne, puis de Rouen. Promu cardinal, puis légat du pape, il est le conseiller privilégié de Louis XII. Il est l’un des premiers à introduire en France le goût italien et il supervise la construction des châteaux de Chaumont, Gaillon et Meillant.

Charles II d’Amboise, proche du roi, qui lui rend visite en 1503, est nommé gouverneur de Lombardie, Maréchal, puis Amiral de France. Il est le premier Français à passer commande auprès de Léonard de Vinci, dont il fait venir l’élève, Andrea Solario, en France en 1507.